Changement et bonheur : découvrez comment utiliser ces concepts dans votre vie

Stratégie d’entreprise : comment créer des contenus pertinents sur les réseaux sociaux ?
octobre 12, 2020
L’assiduité : voilà un guide complet pour comment l’améliorer.
octobre 12, 2020

Atteindre le bonheur. C’est probablement l’objectif le plus recherché par tous, il est donc important d’en comprendre le sens : “évaluation, à la fois cognitive et efficace, qu’une personne fait de sa propre vie et qui comprend des expériences émotionnelles agréables, de faibles niveaux d’humeurs négatives et une grande satisfaction de la vie. La science la définit clairement par cette phrase, mais il appartient à chacun de comprendre ce qui apporte des émotions agréables, comme l’entraînement à regarder les choses de manière positive et à comprendre ce qui génère de la satisfaction. C’est peut-être le plus difficile, car il implique une connaissance de soi et des changements de comportement.

Comment adopter un nouveau comportement, changer de vie et être ainsi heureux ?

L’aide de techniques spécifiques, telles que le coaching, est fondamentale pour ceux qui cherchent à changer de vie afin de la voir sous d’autres angles et de découvrir ce qui, après tout, est capable de la rendre heureuse.

Ces techniques utilisent des méthodes scientifiquement prouvées pour parvenir à une réponse, et ne devraient donc être utilisées que par des professionnels capables de telles activités. Leur travail suit la voie dans laquelle, tout d’abord, vous êtes amené à réaliser que le changement ne signifie pas nécessairement que vous ne ressentez pas de peur, mais que vous avez suffisamment de courage pour passer à l’étape suivante, en utilisant votre propre peur et votre insécurité comme levier.

Mais il y a aussi certaines étapes qui peuvent être suivies à partir de maintenant, qui visent essentiellement à comprendre comment le processus de changement se produit et ce qui est attendu en termes de réflexion dans la recherche du bonheur.

Il est important que vous sachiez, par exemple, que le nouveau comportement et le changement tant attendu ne se produiront pas du jour au lendemain, car il y a 4 phases spécifiques sur le chemin, qui sont les suivantes

Cultiver un état d’esprit de développement permet à chacun de progresser dans son développement personnel. … Les individus à l’état d’esprit fixe se disent que leur intelligence et leurs aptitudes sont ce qu’elles sont et que leurs résultats dans la vie ne viennent que prouver leurs compétences

1. Le déni :

Le déni désigne un refus de reconnaître la réalité d’une perception traumatisante. C’est un mécanisme de défense totalement inconscient. Il constitue une protection nécessaire devant la réalité si angoissante qu’elle peut provoquer un effondrement psychique. Il permet de préserver le sentiment de sécurité et protège de l’angoisse. Il agit comme le couvercle de la boîte de Pandore.

C’est le début de tout et où, littéralement, l’esprit cherche à nier de toutes les manières que quelque chose doit être changé. Quitter la zone de confort est une tâche difficile, tout comme admettre qu’il y a quelque chose qui ne va pas chez vous ou dans vos attitudes et votre engagement envers votre propre vie et vos rêves respectifs, ce qui rend le déni plus facile et moins douloureux que de passer à autre chose.

2. Justification du refus :

C’est la phase dans laquelle, après avoir refusé de changer ou nié qu’il y ait des raisons à cela, l’individu cherche des moyens de justifier une telle action. Par exemple : il ne peut pas quitter son emploi actuel pour travailler avec ce qui le complète vraiment car il risque de manquer d’argent, il peut être mal vu dans les processus de sélection pour avoir démissionné, etc. Même s’il n’est pas heureux, l’individu trouve des “excuses” pour continuer comme il est.

3. Prise en compte des avantages du changement

Vient ensuite la troisième phase, au cours de laquelle les avantages que le changement peut apporter commencent à être pris en considération. Toujours dans l’exemple ci-dessus, ces avantages peuvent comprendre un salaire plus élevé, une meilleure qualité de vie et une plus grande motivation.

4. Engagement à changer

Enfin, le temps vient où l’on réalise que le changement est effectivement nécessaire et où l’on s’efforce de le concrétiser. Si vous vous engagez, à ce moment-là, il est crucial que les résultats apparaissent.

Changer de vie : la confiance en soi d’abord. Chacune de ces phases doit être travaillée avec calme, et l’aide d’un professionnel bien formé est donc nécessaire. Mais si vous voulez commencer à vous préparer dès maintenant, consultez notre prochain sujet.

Changer de vie professionnelle

La question revient souvent… que ce soit lors de séances de coaching, de rencontres impromptues ou à travers des contacts de toutes sortes. Et c’est compréhensible. Beaucoup de gens qui travaillent ne sont pas épanouis.
Les motifs d’insatisfaction sont nombreux et prennent des formes aussi diverses que variées :

  • rémunération peu ou pas assez intéressante
  • tâches rébarbatives
  • collègues belliqueux
  • hiérarchie oppressante…

Voici 3 réflexions avant de changer de vie :

1ère règle : Sortir de sa zone de confort, pour une durée indéterminée ça fait mal! Bref es-tu prêt à tout risquer et à prendre l’autoroute de l’inconfort pour une durée indéterminée?

2ème règle : Accepter les compromis, le retour en arrière conduis toi en explorateur et non en conquérant

3ème règle : Etre en paix avec soi-même, accepter son choix. La personne qui sera le plus difficile à convaincre sur le long terme et à accepter ce changement ce sera toi

Comment être heureux ?

Des changements sont nécessaires pour trouver le bonheur, mais avant de les entreprendre, essayez de faire une auto-analyse afin de comprendre si dans votre vie quotidienne il n’y a plus de moments, même petits, qui vous rendent effectivement heureux.

Suivez également les conseils ci-dessous, qui peuvent vous aider à prolonger ce bonheur :

Choisir d’écrire la qualité de vie, car il est très rare de rencontrer quelqu’un qui est satisfait et heureux dans tous les domaines de sa vie. Je vais surtout parler des plans émotionnel et mental puisqu’il existe de très nombreux articles traitant du plan physique, par exemple pour rappeler aux gens l’importance de respirer de l’air pur, de boire deux litres d’eau par jour, de s’alimenter en respectant les besoins de son corps, de faire de l’exercice tous les jours et de se reposer pour éviter de dépasser ses limites.

Prise conscience

Arrêter de faire comme tout le monde. Parfois on se conforme à une idée que les autres on fait germer en nous, et l’on se rend compte bien plus tard, que non, en fait ça n’a pas de sens ! Être soi, faire ce qui te convient, c’est pourtant ça l’important.Lorsque tu te retrouves du côté de la majorité, prends quelques instants et arrête-toi.

Ecouter tes émotions

Si tu veux changer de vie, surement es-tu un peu dans le flou. Si arrêter d’être du côté de la majorité te permettra d’y voir plus clair, il y a une autre ressource qui peut t’aider à avancer doucement mais surement vers ta vie rêvée : tes émotions. Observer ce que tu ressens est très puissant. Tout est déjà en toi.

Garder l’essentiel

Pourquoi le minimalisme est à la mode ces temps ci ? Parce que de plus en plus, le superflu nous fait oublier qui nous sommes et crée un bruit qui nous empêche d’écouter notre voix intérieure. Supprimer ce qui ne t’est pas utile, et garder l’essentiel peut être un moyen efficace pour changer de vie

Pour introduire des changements dans sa vie, pour réaliser des rêves ou tout simplement pour faire de nouveaux apprentissages, il faut parfois nous affranchir de notre zone de confort qui peut inhiber notre aptitude à aller de l’avant et à satisfaire d’autres besoins fondamentaux. C’est la même chose quand le changement est imposé, que ce soit en raison d’une maladie, du départ d’un être cher, de la retraite, d’un déménagement, d’une réaffectation professionnelle ou que sais-je encore. Là aussi, nous devons quitter notre zone de confort et de sécurité, changer des façons habituelles de faire, des comportements et parfois même des manières de penser.

Que vous ayez un projet déjà bien cadré ou à l’opposé, encore très flou, il va falloir prendre la distance nécessaire pour comprendre les véritables enjeux de votre désir de changement.

Si vous voulez changer de vie, vous devez d’abord apprendre à vous débarrasser des croyances qui vous limitent et à adopter celle qui vous pousse à progresser, à vous développer. Celle qui vous pousse à grandir… L’une de ces croyances est celle que l’on est seul responsable de nos vies et de ce qui nous arrive

Changer de métier ressemble certainement beaucoup à changer de vie, du moins de vie professionnelle, car pour peu que le métier d’arrivée soit assez éloigné du métier d’origine, le changement de domaine, de milieu, de quotidien professionnel, de conditions d’exercice peut s’avérer assez spectaculaire. Reconversion professionnelle s’impose. Un nouveau souffle est toujours bénéfique, car il dénote une véritable prise de conscience et intervient généralement après une réelle introspection au travers de laquelle l’individu se ré(aligne) avec lui-même et trouve enfin l’équilibre qu’il cherchait.

Changer de vie, un rêve… accessible. Un nouveau travail, une nouvelle maison, un break de quelques mois… Nous y aspirons tous plus ou moins. Est-ce un fantasme, qui nous permet de supporter une vie qui ne nous convient plus, ou une véritable aspiration ?

Comment changer de vie radicalement (même sans argent) ?
  • Faites le bilan de votre situation.
  • Il est temps de prendre soin de vous.
  • Éloignez-vous des personnes toxiques

Place à l’action

En décidant de tout changer dans votre vie, vous avez sans doute de nouveaux projets, de nouvelles raisons de vivre, vous rêvez grand. Ne tombez surtout pas dans le piège de tout vouloir dès le début. Et d’ailleurs vous n’avez pas d’argent. Que vos motivations restent dans la limite de vos possibilités. Changer de vie sans argent, c’est accepter que la réussite ne vient qu’au bout de l’effort. Vous connaissez sans doute cette célèbre citation : « Le succès c’est d’aller d’échec en échec sans perdre son enthousiasme. » Winston Churchill

Changer de vie : “la vie est faite pour être heureux”. De mon point de vue, la vie est faite pour être heureux, pour prendre du plaisir, pour s’épanouir dans le respect de soi-même et des autres. Cela signifie penser à son propre bonheur et à le rechercher. Cela signifie refuser la souffrance. Il suffit d’un peu d’organisation (démissionner, divorcer ou acheter un aller-simple pour l’autre bout du monde) et le tour est joué

Avoir un projet de vie :

Beaucoup de gens ne se soucient pas de ce détail, et ne s’arrêtent pour faire une véritable analyse de leur vie que lorsque beaucoup de temps s’est écoulé et que peu de choses ont été utilisées. Créez des objectifs personnels et planifiez réellement comment et où vous voulez être à des moments précis afin que lorsque vous les atteignez, vous vous sentiez une personne épanouie et capable. Par exemple : comment et où voulez-vous être dans dix ans ? Y avez-vous pensé ?

Ne fixez pas de limites :

Ne pas faire quelque chose sans même essayer peut être l’un des chemins les plus rapides vers la frustration, alors ne vous laissez pas emporter par les opinions négatives des autres, et surtout par la vôtre.

Il faut, paraît-il « lâcher prise » accepter ses limites. C’est en tout cas ce que tout un chacun peut lire ou entendre répéter dès qu’il est question d’une approche spirituelle de l’existence.

Si cette expression a fait florès au point de devenir un cliché du développement personnel, ce qu’elle recouvre n’en reste pas moins confus. Elle est prétexte à bien des malentendus. Qu’avons-nous, au juste, à « lâcher » ? Faut-il comme y invite le philosophe Alexandre Jollien “lâcher, meme la lâcher prise”? « Lâcher prise », étape de la gestion du stress, du contrôle de soi du bien-être avec les autres. Une solution au développement personnel.

Contrôlez vos émotions :

Essayez de comprendre vos émotions et ce qui les fait émerger et essayez de n’exposer que ce qui est bon pour vous et pour ceux qui vous entourent. La colère et la tristesse, par exemple, sont impossibles à ne pas ressentir, mais une bonne session de coaching peut vous aider à mieux les travailler, tout en vous aidant à comprendre vos propres pensées à leur sujet et comment elles peuvent entraver votre processus de changement.

Pionnière en matière de législation sociale, la Nouvelle-Zélande est le premier État au monde à instituer une pension de vieillesse publique, en 1898, puis le premier pays du monde anglophone à mettre en place un État-providence, dans la seconde moitié des années 1930. Durant la majeure partie du XXe siècle, elle s’enorgueillit d’être le « laboratoire social du monde » et un « paradis des travailleurs » (Ballantyne, 2014 : 59) avant le tournant néolibéral abrupt des années 1980 et 1990, qui s’accompagne d’un changement radical de discours et de priorités politiques. À l’instar d’autres nations anglophones, le pays connaît alors un tournant vers la promotion d’une conception individuelle et subjective du bien-être, au détriment de l’acception collective et matérielle faisant consensus auparavant.

Travailler sa vie pour son bonheur, comme nous l’avons vu, n’est pas quelque chose d’impossible, mais sans un changement et l’adoption d’un nouveau comportement et d’une nouvelle façon de penser, peu de choses peuvent être faites. Donc, si vous sentez que vous avez besoin de quelque chose de nouveau et que vous voulez vraiment changer, saisissez l’occasion de parler à notre équipe.