Être perfectionniste : est-ce bon ou mauvais ?

Les tests psychométriques : à quoi servent-ils ?
octobre 12, 2020

Beaucoup de personne se demandent est-il bon ou mauvais d’être perfectionniste ? Le perfectionniste veut que tout ce qu’il fait soit parfait : son travail, ses tests, ses actions et ses pratiques. Le perfectionniste a la conviction que la perfection est une voie unique vers l’acceptation personnelle et celle des autres. C’est pourquoi il cherche constamment à obtenir les meilleurs résultats possibles. En général, le perfectionniste fait de son mieux pour se protéger des critiques, du rejet et de la désapprobation du monde. Pour ce faire, il se crée plusieurs règles rigides qui définissent comment sa vie doit être conduite. Il est fréquent que le perfectionniste s’appuie davantage sur ses propres règles que sur ce qu’il aimerait ou souhaite vraiment faire. Selon les psychologues, le perfectionnisme a beaucoup à voir avec notre création. Lorsque nous avons des parents qui agissent de la sorte, nous l’apprenons et nous avons tendance à introduire cette recherche de la perfection dans notre vie également.

Quel est le bon et le mauvais côté du perfectionnisme ?

Le perfectionnisme demande des exigences élevées sur la qualité travail. Cette recherche constante des meilleurs résultats peut avoir un impact positif sur la vie. Après tout, le perfectionniste est généralement studieux, déterminé et dévoué. Elle garantit ainsi de bons résultats à l’école, à l’université et sur le marché du travail. Quand ce genre de personne se met au défi, vous pouvez être sûr que le résultat final sera très bon ! Le problème est que, dans certains cas, le perfectionnisme va au-delà du sain et devient une obsession. Ensuite, lorsque la personne n’atteint pas le niveau de perfection qu’elle souhaiterait, elle finit par se sentir frustrée, faible et incapable. Il peut aussi arriver que la personne perfectionniste vive dans la crainte de faire des erreurs et souffre d’anxiété. Dans de tels cas, l’aide d’un psychologue est essentielle, car le perfectionnisme peut même être un déclencheur de maladies comiques, d’anxiété et de dépression.

Quels sont les 5 signes qui montrent que le perfectionnisme est passé de la santé ?

Une personne qui adopte le perfectionnisme a une peur constante. Lorsqu’une personne a souvent peur que quelque chose tourne mal, qu’elle perde le contrôle ou qu’elle laisse tomber les autres. C’est une grande peur de faire une erreur et d’être rejeté à cause de celle-ci. La personne perfectionniste a la pensée extrémiste. Il n’y a pas de juste milieu, soit tout était parfait, soit c’était complètement horrible. Le perfectionniste ne peut pas voir le bon côté des situations si un petit détail ne se présente pas comme prévu. En conséquence, il se sent méprisable, se considérant comme un désastre total. Les émotions négatives des perfectionnistes sont les frustrations. Les frustrations font partie de notre vie et nous devons savoir comment y faire face. Lorsque le perfectionnisme franchit un seuil sain, on ne peut pas accepter ses erreurs et on se sent triste et coupable. Il est également fréquent qu’elle évite de relever de nouveaux défis ou de se trouver dans des situations différentes, de peur que cela ne fonctionne pas et qu’elle soit frustrée. Les perfectionnistes ont tendance à demander les opinions des autres. Le perfectionniste exagéré veut toujours savoir ce que les autres pensent de lui et de ses actions. De plus, il n’admet pas que quelqu’un ne soit pas satisfait de ses tâches et veuille constamment prouver ses capacités. Il a peur de l’échec pour le résultat final donc il fait des sabotages. La peur de se tromper est si grande que, pour ne pas être surpris, le perfectionniste lui-même la fait. C’est une façon irrationnelle de mettre fin à l’anxiété qui le fait tant souffrir.

Quand faut-il demander de l’aide d’un psychologue ?

Le psychologue est le professionnel le plus apte à aider à faire face aux conséquences du perfectionnisme. Avec la thérapie, il est possible de comprendre l’origine de ces insécurités, de la recherche incessante de la perfection et de l’approbation des autres. Le psychologue aide également à gérer la collecte, en favorisant les changements de comportement et de pensée. Sachez qu’il existe le perfectionnisme pathologique, le perfectionnisme malsain et le perfectionnisme sain. Mais les personnes qui présentent pathologies psychologique grave doivent être aidées par les psychologues. Ils peuvent déprimés et même peut aller jusqu’à une tentative de suicide si il n’atteint pas ses objectifs. Le perfectionnisme pathologique peut avoir des préoccupations excessives comme l’anxiété, le stress et le mal-être. Une inquiétude excessive peut entraîner des maux de tête, des ulcères, des insomnies et des problèmes de peau, pour ne citer que quelques-unes des conséquences physiques. Vous sentez-vous souvent stressé ? Il est important de savoir que le stress est un problème qui doit être pris au sérieux. Les symptômes, qui comprennent des effets physiques et émotionnels, peuvent compromettre la qualité de vie d’un perfectionniste. La famille d’une personne perfectionniste peut faire face à un comportement agressif. Personne n’est libre d’avoir affaire à quelqu’un qui se comporte de manière agressive. Il est important de découvrir ce que vous pouvez faire en vous basant sur le texte du psychologue ou l’avis d’un psychologue. Les informations données ne remplacent pas les services fournis par les professionnels.