Comment initier les introvertis au coworking ?

Compétences relationnelles : ce qu’elles sont et pourquoi elles devraient être développées
octobre 12, 2020
Différence entre émotions et sentiments
octobre 12, 2020

La première idée qui vient à l’esprit quand on pense aux personnes introverties et aux collègues de travail est peut-être que les deux choses ne vont pas vraiment ensemble. Après tout, si une personne ne se sent pas à l’aise pour interagir avec beaucoup de gens, pourquoi diable irait-elle dans un endroit dont le but principal est d’être en compagnie d’autres personnes ? La vérité est que les introvertis se sentent également seuls avec la routine du bureau à domicile. Être introverti ne signifie pas nécessairement que vous avez une personnalité anti-personne. Les introvertis aiment aussi parfois se lancer des défis personnels où ils se forcent à rencontrer des gens, parce qu’ils comprennent l’importance de cela. Un autre fait important est qu’il doit y avoir différentes sortes d’introversion et que chaque personne est unique. Ce dont on parle ici fait beaucoup référence à l’expérience. Peut-être que vous, en tant qu’introverti, ressentez et agissez d’une manière totalement différente.

Un rappel : introversion et timidité ne sont pas la même chose

Un introverti peut être timide ou non. L’introversion n’est pas non plus une phobie sociale. Les introvertis, en général, sont des personnes qui tirent leur énergie d’autres sources que la coexistence sociale continue ; ils préfèrent le calme de la pensée au bruit de la foule ; ils ne seront pas ceux qui parlent le plus fort dans le cercle d’amis et seront probablement ceux qui refusent souvent l’invitation à cette ballade bondée. Cela a une explication : lorsque les introvertis se trouvent dans des situations où ils ont besoin d’interagir socialement avec de nombreuses personnes, ils se sentent plus vite fatigués car ce contact draine leurs énergies. La personne timide reste souvent seule à cause de la peur ou de l’anxiété que l’exposition à d’autres personnes lui apporte. La timidité est la peur du jugement social. Et l’introversion est beaucoup plus la préférence pour les environnements plus calmes, où il y a moins de stimuli. C’est plus doux. C’est plus calme. Et c’est le genre d’endroit où l’on se sent plus vivant.

Introvertis et collaborateurs

On trouve plus difficile d’interagir dans des endroits qu’on ne connait pas, avec des gens qu’on n’a jamais vus auparavant. Mais à mesure qu’on apprends à connaître les gens, les choses se calment. On ne sait pas si c’est comme ça pour tout le monde, ou seulement pour les timides, ou seulement pour les introvertis. L’important est de ne pas forcer un introverti à interagir avec d’autres personnes, car cela ne ferait que le mettre mal à l’aise. Chacun a son propre temps, et le temps de l’introverti peut être plus long. Ce n’est pas grave. Ce n’est pas que cette personne déteste tout le monde, ou qu’elle pense être meilleure que les autres, ou qu’elle ne veut pas interagir. Ils ont juste besoin d’espace pour connaître le territoire et comprendre qui peut y trouver un bon jumelage d’amitié ou de partenariat. Car c’est là une autre caractéristique commune aux introvertis : nous avons peu de bons amis. Les autres sont peut-être connus, mais ce ne sont pas des amis. Il nous faudra donc peut-être plus de temps pour nous sentir vraiment à l’aise pour interagir plus et mieux. Donc, si vous êtes un manager qui travaille en équipe et que vous ressentez une certaine anxiété parce que quelqu’un n’interagit pas autant que les autres ou préfère être plus calme, soyez rassuré : donnez-lui du temps et laissez venir l’introverti. Il faut également garder à l’esprit que l’introversion n’est pas un état permanent, mais l’introverti ayant une plus grande tendance à la timidité peut se sentir mal à l’aise s’il a une certaine impulsion à interagir et entend une plaisanterie à ce sujet. Le bon sens est toujours le bienvenu.

Pour vous, ami introverti

Aujourd’hui, en parlant à mes collègues introvertis qui envisagent d’aller travailler en équipe, ils ont encore des doutes. Vous pouvez adopter certaines stratégies si vous êtes fatigué de l’isolement du bureau à domicile, mais que vous avez peur de l’interaction presque obligatoire que l’espace partagé peut apporter.

– Petits espaces de travail

Mon premier conseil est le suivant : choisissez un peu de coworking. Ainsi, vous vous sentirez plus à l’aise et vous aurez des personnes avec lesquelles interagir, mais vous ne serez pas entouré de gens tout le temps.

– Choisissez des lieux qui ne nécessitent pas d’interaction

Si vous ne vous sentez pas encore prêt à franchir le pas vers l’espace de travail partagé, vous pouvez aussi essayer de travailler dans des espaces qui accueillent plusieurs personnes, mais qui n’ont pas nécessairement l’interaction nécessaire. C’est le cas des bibliothèques publiques, des espaces de co-travail où le chiffre d’affaires est plus élevé, comme les bibliothèques gratuites, les cafés, etc.

– Quelques jours par mois peuvent suffire

Vous n’avez pas besoin de plonger de front dans le coworkelling, 5 jours par semaine, 4 semaines par mois. Si l’interaction est quelque chose de très stressant pour vous, choisissez d’interagir moins, sans vous éloigner complètement de la vie sociale. Sortir de temps en temps pour travailler en dehors du bureau à domicile vous donnera déjà ce gaz pour alimenter aussi les jours de recueillement si importants pour l’introverti.

– Trouver un espace qui offre des sièges réservés

Il y a les moments d’interaction et d’agitation, mais aussi les moments de la journée où vous devez vous rassembler et vous concentrer. Peut-être que cela s’adresse à tout le monde et pas seulement aux introvertis. Voyez donc si le coworking que vous avez choisi a aussi un espace où vous pouvez recharger les batteries de toute l’interaction qui vous fatigue. Il peut s’agir d’une petite pièce, d’un petit banc dans le jardin ou au rez-de-chaussée peu importe où vous êtes, mais la possibilité de faire une petite pause.

– Enfin : faites tout cela en votre temps et à votre rythme

Il y a beaucoup d’introvertis qui vivent la farce de l’extraversion. L’idée est donc de dire qu’il n’y a pas de mal à interagir avec le monde, en particulier avec les gens, d’une manière différente de celle que la société attend. Respectez simplement votre personnalité et allez là où vous vous sentez à l’aise pour interagir avec tout ce qui se passe autour de vous. Vous devez vous exposer à ce qui vous fait peur, mais faites-le à très, très petite dose.