L’importance du coaching pour les femmes

Comment travailler dans le coaching pour les ingénieurs ?
septembre 17, 2020
Les mythes sur le coaching : tirer le vrai du faux et aller plus loin !
septembre 17, 2020

Le coaching est de plus en plus utilisé en entreprise. Un  DRH d’entreprise qui ne croyait au coaching que pour certains cas particuliers, vient de décider d’en faire un outil stratégique d’aide à la transformation et a lancé un appel d’offre pour l’organiser et le structurer. Beaucoup de femmes ressentent le besoin d’être accompagnées pour les aider à résoudre certains points de saturation ou tout simplement à valoriser leurs points forts et se faire reconnaître une place plus légitime dans a société. Les  trois principales exigences pour un coaching pour femme sont l’humilité, le professionnalisme et la bienveillance. Les problématiques les plus courantes abordées sont : la confiance en Soi, affirmation de Soi et Leadership féminin, la gestion du stress et de l’anxiété, lâcher-prise et thérapies naturelles, la réorientation professionnelle, l’accompagnement pour une négociation, le harcèlement professionnel ou souffrance au travail, la vie privée : famille, couple, gestion des enfants, équilibre vie privée/professionnelle. Pour les femmes dirigeantes commerciales : ventes simples et ventes complexes

Le coaching est un outil pour le développement humain.

La force du coaching est de permettre le développement de l’humain au service du business et plus particulièrement à la transformation de l’entreprise. En plus de 20 ans d’existence en France, le coaching en entreprise a atteint sa maturité et l’expérience des coachs professionnels grandit avec ceux qu’elle accompagne. Massivement plébiscité, le coaching se développe dans les entreprises dont les dirigeants, premiers bénéficiaires, le préconisent à l’ensemble de leurs managers. Selon une étude  menée en 2010 auprès de 400 cadres, 97% des personnes ayant bénéficié d’un coaching recommandent l’approche et pour 75% des interrogés, le coaching a complètement ou largement atteint ses objectifs. Chez les non coachés, 75% souhaitent en bénéficier. Une étude plus récente de publiée en 2014 avec un écho international indique que 86 % des clients interrogés affirment avoir au minimum récupéré leur investissement. Et près de la moitié évalue un retour compris entre 10 et 50 fois leur dépense. En 1999, le coaching était perçu comme une thérapie au rabais pour les managers en difficulté ou comme ultime. Or, force est de constater que le coaching connaît un succès massif et crée les conditions de développement de l’intelligence collective, en parallèle avec le succès du développement personnel dans la société. Les pratiques managériales historiquement issues du monde militaire ou de la fonction publique sont en évolution. L’humain parvient à trouver sa juste place dans le monde professionnel, j’y vois là encore un indicateur de réussite du coaching. Un certain épanouissement personnel est un préalable à la performance et aux résultats de l’entreprise : de même que l’on apprend à partager les responsabilités et à se répartir les tâches, on célèbre collectivement les succès.

En quoi le coaching est si important pour les femmes ?

Les femmes ont besoin d’un coaching car dans l’environnement du travail, à travers le monde, est en désarroi: dans beaucoup d’organisations, l’engagement des employés est dramatiquement bas, le stress et les problèmes de santé sont endémiques, l’innovation est à la traîne, le bassin de talents en décroissement, le taux de rotation et d’absentéisme élevé, et le bien-être des employés et les résultats financiers en souffrance. De nombreux obstacles freinent la progression professionnelles des femmes: double standard (exigences plus élevées pour les femmes), peu de modèles de réussite féminins, préjugés et stéréotypes, obligations familiales et manque de confiance des femmes, inflexibilité concernant les heures de travail, et, le plus dommageable, la croyance erronée, réfutée par la recherche, que les femmes seraient des leaders moins efficaces que les hommes.Certaines femmes ont réussi à faire tomber quelques-unes de ces barrières, mais l’avancement est lent. Les femmes obtiennent des diplômes professionnels supérieurs en nombre record, elles dépassent mêmes les hommes dans de nombreux domaines. Pourtant, lorsqu’elles accèdent aux échelons supérieurs, leur nombre ne cessent de se réduire: les femmes nouvellement embauchées représentent 53% du personnel, 37% de responsables d’équipe, 30% de managers, 26% de vice-présidents, 14% de cadres dirigeants et seulement 3% de PDG. Un bon coaching pour femme leur permet de se projeter dans la vie grâce à une vision claire et joyeuse de ses aspirations profondes. Savoir où elle va et comment y aller à sa façon et à son rythme pour faciliter ses prises de décision et son passage à l’action. Avoir confiance en elle-même et en l’avenir pour réaliser ses projets de vie les plus ambitieux.  Connaître sa valeur et son potentiel pour ne plus dépendre de qui que ce soit pour la rassurer. Quoi qu’il lui arrive, elle se sent capable de le vivre et de le dépasser sereinement. De se sentir à sa place et libre d’être elle-même tout le temps, sans porter de masque. Être fière de la jeune femme qu’elle est et de ce qu’elle fait pour s’autoriser à créer une carrière à son image, et le mode de vie qui va avec. De vivre de ses passions et avoir un impact sur le monde tout en respectant son équilibre de vie. Apprendre à prendre soin d’elle tout en prenant soin des autres afin d’être plus altruiste, plus égoïste et plus sereine.

Les avantages du coaching pour les femmes

De nombreuses études ont démontré que, après avoir bénéficié d’un coaching, les femmes sont parfaitement aptes à assumer une position de manager à tous les niveaux, de responsable d’équipe à PDG. Dans une récente enquête internationale, basée sur un système de feedback à 360 degrés, comportant des évaluations par des pairs, des supérieurs et des subordonnés directs, les femmes managers obtenaient des notations supérieures aux hommes sur 12 des 16 compétences requises en leadership de pointe . Dans l’ensemble, la recherche révèle que les femmes sont non seulement des managers efficaces, mais que plus elles montent dans la hiérarchie (de responsable d’équipe, à cheffe de département, puis à cadre dirigeante), plus elles sont perçues positivement . La réserve de talents rétrécit au niveau mondial. La difficulté, voire l’impossibilité, de trouver des talents conduit de plus en plus d’entreprises à prolonger les délais, à refuser des nouveaux contrats et à baisser leurs standards de qualité. Cela amène également une surcharge de travail chronique, davantage de stress, d’absentéisme et de rotation du personnel. Les femmes managers sont davantage engagées que leurs collègues masculins. Leurs équipes sont également plus motivées et impliquées dans leur travail. Les femmes managers qui conduisent des équipes exclusivement féminines obtiennent les scores d’engagement les plus élevés, alors que les équipes menées par des hommes et comportant uniquement des hommes ont les moins bons résultats. Les femmes managers vérifient davantage le progrès de leurs subordonnés et leur offrent plus souvent du feedback, des félicitations et de la reconnaissance Les femmes excellent à motiver et inspirer les autres, à établir des relations et promouvoir la collaboration et le travail d’équipe , un ensemble d’attributs associés à des managers qui contribuent d’une manière optimale à une ambiance de travail productive et agréable.