Colère et recherche d’emploi, sérénité et efficacité

Comment développer la pensée complexe ?
octobre 12, 2020
3 façons pour réussir sa vie sociale
octobre 12, 2020

Les difficultés de trouver un travail décent constituent un problème réel pour de nombreux chômeurs. C’est notamment le cas pour des personnes qui cherchent un emploi depuis longtemps sans trouver chaussure à leur pied. Les échecs répétitifs dans la recherche d’un travail peuvent engendrer du mécontentement et du désespoir. Comment gérer ce rapport entre colère recherche d’emploi ? Comment rester serein et ainsi optimiser ses chances de trouver un travail décent ?

Pourquoi chercher du travail est si difficile ?

La situation actuelle de l’emploi est la suivante : l’offre est inférieure à la demande. Ainsi, les demandeurs d’emplois sont nombreux que la normale. Ainsi, les recruteurs deviennent plus exigeants au niveau du recrutement.  Une fois que les chômeurs sont recrutés et deviennent des salariés, les conditions de travail apparaissent contraignantes. Egalement, le salaire est bas.

Cette précarité de l’emploi tend alors à se généraliser et mène la vie dure aux chômeurs qui, eux, font bien un effort pour trouver un travail décent. Des chômeurs ne trouvent pas du travail car les compétences ne correspondent pas aux exigences des entreprises qui proposent des postes vacants. Cela peut aussi être parce les professionnels, précisément les entrepreneurs, ne veulent pas payer des salaires élevés. Et si le candidat est sélectionné et veut bien faire partie des salariés, il devra accepter d’aligner ses prétentions salariales aux grilles de l’entreprise.

En fin de compte, c’est le découragement qui prévaut, d’où la colère et l’indignation chez les chômeurs et demandeurs d’emploi.

Pour trouver un poste décent, il ne faut pas céder aux émotions négatives. Il faut croire que les périodes de crise peuvent se transformer en nouvelles opportunités. Le tout est d’être patient et de savoir les gérer de la meilleure façon possible.

Il existe des méthodes et approches de développement personnel qui nous aident à nous prémunir de la colère recherche emploi.

Comprendre que la colère recherche emploi est passagère

Nous sommes des êtres humains. Il est normal de se mettre en colère de temps en temps. La colère survient par exemple quand le recruteur nous dit que nous sommes trop vieux pour le poste proposé. C’est également le cas lorsque  malgré des expériences professionnelles avérées, le recruteur nous dit qu’on n’est pas qualifié pour le poste. Pour les jeunes candidats qui veulent se faire une place dans le monde professionnel, l’inexpérience et les maladresses sont des facteurs pénalisants.

Pour touts ces situations, il est normal de ressentir de la colère. Le problème se pose lorsque cette émotion tend à devenir un caractère et modifie la vision du monde des chômeurs.

Il faut agir pour combattre la colère recherche emploi. La colère ne permet pas en effet de gagner de faire impression en face d’un recruteur. En toute sincérité, aucun professionnel ne voudra recruter une personne en colère et qui répand une aura négative en milieu social. De plus, la colère n’est pas bonne pour le bien-être et la santé.

Ne jamais abandonner

Quand la colère s’installe dans notre for intérieur, notre compétence émotionnelle et comportementale en pâtit. Le recruteur ne tarde effectivement pas à remarquer cette faiblesse lors de l’entretien d’embauche.

Face à un client exigent, un salarié qui ne contrôle pas ses émotions peut se montrer irrespectueux. L’entreprise peut ainsi perdre un client. Cela va également influer négativement sur sa réputation. De plus, une personne encline à la colère ne peut pas être un meneur d’homme. Il lui sera alors impossible d’avoir une promotion au sein de l’entreprise. Il suffit en effet que des salariés haussent le ton et réclament la réparation de certaines injustices pour que la personne sous l’emprise de la colère sorte de ses gonds et commette des erreurs irréparables. La colère est mauvaise conseillère en milieu professionnel.

Face aux multiples échecs lors des recherches d’emplois, il faut faire preuve de patience et de persévérance. Il ne faut pas se laisser emporter par la colère recherche emploi. Prenez le temps d’analyser vos forces et vos faiblesses. Vous pourrez ainsi savoir sur lesquels de vos qualités miser et sur quels traits de votre caractère faire attention. Vous devez être convaincu d’avoir des qualités et des mérites qui vous démarquent et qui vous permettront d’avoir une place de choix, un poste correspondant à vos attentes et à vos compétences dans le monde professionnel.

Bien se préparer avant un entretien d’embauche

Le stress et la nervosité s’installent quand il s’agit de faire un entretien d’embauche. C’est tout à fait normal. Il faut néanmoins éviter que cette inquiétude se transforme en colère, notamment s’il venait à ce que le recruteur ne vous accepte pas dans son entreprise. Surtout, évitez les pensées négatives avant l’entretien d’embauche. Vous devez être serein, motivé et enthousiaste. Prémunissez-vous du sentiment d’inconfort et d’insécurité ainsi que du manque de confiance en soi.

Ne fermez pas les portes ! Ne soyez pas défaitiste ! Préparez-vous pour l’entretien d’embauche qui vous est proposé.  Misez sur vos qualités et cultivez la confiance en soi.

Et si la colère recherche emploi était un atout ?

Selon certaines études,  la mauvaise humeur peut renforcer la fonction exécutive du cerveau. L’esprit est ainsi plus ordonné et traite correctement les informations.

Malgré ces types d’études, il n’est pas question de céder à la colère recherche emploi. Le plus important est de savoir canaliser et évacuer cette colère, la transformer en énergie positive et ainsi optimiser sa volonté d’agir et de réussir.