Comment éviter la procrastination et atteindre ses objectifs ?

5 questions pour surmonter tout défi
octobre 12, 2020
Psycholinguistique : une autre approche pour mieux comprendre le langage
octobre 12, 2020

La procrastination est l’habitude de remettre à plus tard les activités qui doivent être achevées, de les remplacer temporairement par d’autres plus agréables ou moins importantes. Ce report devient un obstacle majeur à la réalisation de ses objectifs, puisque nous ne mettons pas en place de mesures pour les atteindre. Après tout, c’est une attaque contre nos rêves et contre nous-mêmes. C’est ainsi que l’angoisse et la culpabilité entrent en jeu et qu’en même temps nous perdons confiance en nous, croyant de moins en moins en nos possibilités. Ce que nous proposons aujourd’hui est de partager avec vous quelques solutions pour ne plus remettre à plus tard. Il est curieux que, selon l’observation de nombreux cas, les activités qui sont le plus souvent reportées sont celles qui sont souhaitées. Les tâches liées aux ordres d’autrui, en revanche, sont celles qui sont le moins affectées par la procrastination.

Qu’est-ce qui nous amène à toujours repousser ?

L’autocritique excessive est ce qui cause le plus de problèmes. Se discréditer et dire que l’on est incapable d’accomplir certaines tâches nous amène à nous sentir inférieurs. Dans certains cas, en fonction de la gravité, elle peut même conduire à la dépression. Lorsque nous nous envoyons des messages de ce type, nous nous concentrons sur ce que pensent les autres. C’est pourquoi, pour un changement radical, nous devons concentrer notre énergie sur notre participation active dans chaque situation, afin que nous puissions également tirer les leçons de l’expérience. L’autre élément frustrant qui accompagne normalement une autocritique excessive est l’idéalisation des objectifs. Lorsque nous imaginons que ce que nous voulons est incroyablement parfait, nous devons le comprendre, et le temps nous en donnera l’occasion, même si nous obtenons des résultats, les choses ne sont jamais parfaites. Reporter par crainte de se tromper ne fait qu’accroître cette crainte. C’est ainsi que, ne voulant pas tomber dans l’erreur, on se dit que plus tard les conditions pour agir correctement seront meilleures ; en fait, le temps pour travailler de la meilleure façon se raccourcit. Parmi les différentes raisons qui nous amènent à reporter, nous soulignons également la difficulté de concentration, souvent induite par les caractéristiques de l’environnement dans lequel nous effectuons une tâche.

Des solutions pour ne plus repousser

Comprenez que vous pouvez aller de l’avant et apprendre, malgré les incidents qui se sont produits en cours de route. Distinguer les choses urgentes des choses importantes. Qu’est-ce qui est important pour nous ? Le voir par écrit est plus utile qu’il n’y paraît. Les situations urgentes nécessitent souvent une attention immédiate, mais il arrive que nous qualifions des choses qui ne sont pas urgentes.

– Division du travail. Répartir les tâches par parties est une bonne chose si nous devons être plus actifs, mais sans nous surcharger, surtout s’il s’agit d’un grand projet à moyen ou long terme. Convainquons-nous de commencer aujourd’hui par l’une des parties : en plus de faire avancer les travaux, elle nous montre que nous allons dans la bonne direction vers ce que nous voulons réaliser. Récompensez-vous en faisant quelque chose de gentil dès que vous avez terminé. Écouter de la musique, sortir se promener, etc. sont des formes d’association de la nouvelle attitude à l’égard du travail à quelque chose d’agréable, augmentant ainsi les chances de décider de recommencer.

– Changer l’environnement. Quels changements dans l’environnement favoriseraient l’activité ? Par exemple, travailler sur un bureau bien rangé peut nous donner un plus grand sentiment de contrôle et de tranquillité d’esprit.

– Concentrez-vous sur les avantages de faire maintenant ce qui était normalement reporté. Ces solutions pour ne plus repousser sont un guide schématique pour mieux réfléchir et agir dans notre routine. Cependant, rappelons-nous que nous sommes les protagonistes de notre vie et que nous pouvons décider de mettre un terme à la procrastination.

S’intéresser aux méthodes de gestion du temps existantes

Bon nombre de per­sonnes dé­bu­tant dans leur dé­ve­lop­pe­ment per­son­nel s’in­té­ressent d’abord aux dif­fé­rentes mé­thodes de ges­tion du temps connues pour mieux pla­ni­fier leurs ac­tions. Ce bon ré­flexe est un ex­cellent conseil pour com­battre na­tu­rel­le­ment la pro­cras­ti­na­tion. En étant ca­pable d’or­ga­ni­ser son temps, on com­bat l’en­vie de re­pous­ser la tâche qui nous dé­range. Ceci tout sim­ple­ment parce qu’on a conscience qu’elle doit être ef­fec­tuée, puisque vous l’avez in­té­gré à un sys­tème. Dans ce cas, re­tar­der l’échéance ris­que­rait de bou­le­ver­ser l’en­semble de votre plan­ning.  Cette peur pa­nique de perdre pied dans votre vie pro­fes­sion­nelle ou per­son­nelle peut être un stress po­si­tif qui vous ai­dera à avan­cer. La mé­thode GTD est très com­plète. De plus, elle a déjà aidé de nom­breux pa­res­seux de sor­tir du cercle vi­cieux de la pro­cras­ti­na­tion.

Apprendre à se focaliser sur les réelles priorités

Prendre conscience du degré d’importance de la réalisation de vos actions est une manière sûre de déterminer les tâches à effectuer en premier. Comprendre et repérer l’urgence, afin de ne jamais oublier les choses importantes qui ne peuvent plus être reportées.  La matrice d’Eisenhower par exemple, est un schéma simple qui vous aide à déterminer quelles sont les tâches les plus urgentes que vous devez régler.

Se fixer des objectifs cohérents et réalisables

L’un des principes fondamentaux de l’efficacité personnelle, c’est de savoir définir ses objectifs clairement. Même si ça paraît simple dit comme ça, il existe beaucoup de personnes qui ne prennent jamais le temps de faire un tel bilan. Pourtant, se fixer des objectifs peut être un grand pas pour votre accomplissement personnel.  En couchant simplement sur papier les projets qui vous tiennent le plus à cœur, vous y verrez plus clair dans votre vie. Attention toutefois à veiller de ne pas définir d’objectifs irréalisables, au risque de vous déprimer inutilement.

Rester concentré et ne plus se laisser distraire

Dif­fi­cile de ne pas re­mettre au len­de­main quand on est sys­té­ma­ti­que­ment in­ter­rompu dans notre tra­vail. Que ce soit le té­lé­phone qui vibre, la no­ti­fi­ca­tion Fa­ce­book qui cli­gnote ou l’ami de longue date qui vient vous rendre vi­site. Il y aura tou­jours une bonne ex­cuse pour re­tar­der l’échéance. Et donc re­pous­ser au der­nier mo­ment cette tâche que vous évi­tez avec fer­veur. Sauf qu’au final, le résultat des courses, c’est que vous devez tout faire en urgence. En plus de vous mettre dans un état de panique jamais agréable à vivre, ça renforce votre culpabilité.  Pour éviter ces désagréments, mieux vaut tout mettre en œuvre pour rester concentré sur son travail et ne plus laisser la moindre distraction futile perturber votre organisation personnelle.

Reprendre en confiance en soi et ses capacités

Procrastiner entraîne souvent un profond sentiment de culpabilité. L’ajournement permanent de tâches vous hante, et vous vous en voulez de devoir gérer la situation dans l’urgence alors que vous aviez pourtant largement le temps d’accomplir l’action auparavant.  Si vous vous demandez comment gérer ça, il va tout simplement falloir recommencer à croire en vous. Si vous partez du principe que vous n’y arriverez pas, aucun miracle ne se produira. Faites-vous confiance, dites-vous que vous en êtes capables.  Se mettre dans cet état d’esprit positif est la seule manière d’en finir avec le découragement et la dévalorisation de l’estime de soi.

Se débarrasser des tâches les plus rapides à exécuter

Souvent, en regardant sa liste de tâches, on est déjà découragé à l’avance. Tant de choses à faire, et si peu de temps pour tout y arriver. Le temps n’est pas encore extensible, et même si c’est bien dommage, il se peut que vous fassiez erreur. 

Découper son travail pour rester motivé

Une fois que vous aurez épuré votre impressionnante liste d’objectifs en exécutant immédiatement les tâches qui prennent moins de deux minutes, vous vous retrouverez logiquement avec les choses à faire les plus chronophages. Face à ce genre de « projets », on peut vite lâcher prise et retomber dans le piège de la procrastination à nouveau. La solution pour faire face à ce sentiment de découragement est de simplement découper les plus grosses tâches en sous actions plus rapides. Ainsi, les objectifs à atteindre sont moins impressionnants et ils vous paraîtront plus facilement réalisables.  Parfois, le simple fait de hiérarchiser les étapes d’un projet peut augmenter facilement votre productivité.

Combattre l’envie de remettre au lendemain

Si l’un des péchés capitaux qui vous domine le plus est la paresse, alors l’envie de procrastiner risque parfois de revenir vous titiller. Résistez à l’ennemi. L’organisation personnelle n’est pas une simple question de gestion.  La motivation joue un rôle indispensable dans votre réussite. Si vous vous demandez comment ne plus procrastiner, la réponse la plus logique à vous donner est de simplement reprendre le contrôle de soi.  Arrêtez de trouver des excuses car il n’y a rien de moins profitable sur le long terme.

Construire sa propre méthode d’organisation

Toutes les méthodes d’organisation que j’ai cité dans cet article pourront vous aider, mais aucune d’entre elles ne vous correspondra à 100%. Il vous faudra expérimenter certaines approches méthodiques pour être en mesure de construire un système sur-mesure pour augmenter votre productivité.  Chaque personne est différente et vous ne faites pas exception à la règle. Ce qui fonctionne pour moi ne fonctionnera pas forcément pour vous et vice versa. C’est pour cette raison que vous devez absolument rester curieux et ouverts à toutes les informations disponibles à ce sujet. Les possibilités de vous organiser correctement sont illimitées. Tout ce qu’il vous reste à faire, c’est de piocher ici et là tous les conseils qui vous aideront à mieux gérer votre charge de travail.

Conclusion

Finalement, même si arrêter de procrastiner demande beaucoup de motivation, il vous est tout à fait possible de mettre en place certaines actions pour combattre ces mauvais réflexes.  Certes, le système qui fonctionnera pour vous dépend avant tout de votre personnalité et vos objectifs personnels. Mais si vous vous intéressez à la multitude d’astuces existantes sur le sujet, vous trouverez sans aucun doute la solution adaptée pour réussir à prendre de nouvelles habitudes positives.  Votre mauvaise gestion du temps ne serait plus qu’un souvenir lointain si vous vous mettez dans le bon état d’esprit.